Qu'est-ce qu'un implant dentaire?

 

Pendant des milliers d'années, l'homme a rêvé d'un moyen de remplacer les dents manquantes. Ce vieil rêve de l’homme a été accompli depuis la seconde moitié du XXe siècle, et consolidé dans le XXI siècle.

 

Les implants dentaires sont utilisés pour traiter la perte des dents, formant la base solide qui soutiendra la nouvelle dent.

 

La dessin d'un implant dentaire est basé sur celui d’un dent naturelle.

 

Une dent naturelle a deux parties principales, une partie visible qui est la couronne, et est au-dessus des gencives. Une deuxième partie est la racine, qui est cachée, située de forme sûre dans l’os maxilaire.

 

Un dent sur un implant ne se distingue pas d'un naturel, étant donné le degré de perfection qu'ils ont atteint les matériaux utilisés pour les couronnes artificielles.

 

La partie cachée est l'implant dentaire, en forme de vis, qui remplace la fonction de la racine d'une dent naturelle et  qu’est ancré à l'os.

 

Malgré les nombreux dessins qui ont été faits d'une manière infructueuse, il est curieux que le plus efficace semble être le système d'ancrage qui est semblable à une vis commune de menuiserie.

 

Le traitement avec des implants dentaires peut être fait pour remplacer une pièce dentaire, quelques pièces dentaires ou toute la dentadure. Avec un placement correct, la permanence, sans gêner dans la bouche, peut être à durée indéfinie, ou au moins nous les mettons à cet objectif. Pensons qu'il y a des personnes qui les ont dans la bouche depuis plus de 30 ans.

 

De nombreux matériaux ont été testés pour être utilisés comme implants dentaires. Mais la seule acceptée à l'unanimité à l'heure actuelle est le titane.

 

Ce métal a la capacité de s’intégrer parfaitement dans l'os grâce à une caractéristique que ne possède pas d'autres métaux.

 

Notre corps est conçu pour rejeter tous les éléments étrangers qui l’envahissent. Nous avons plusieurs méthodes pour les détecter. Le premier est la présence de protéines étrangères dans notre corps qui sont rapidement éliminés. Ce qui nous permet de nous défendre contre les bactéries et les virus, mais aussi c’est le mécanisme responsable du rejet de greffes d'autres personnes. Le second est les modifications que des ions métalliques produisent dans nos protéines, ce qui déclenche une réaction de défense et une expulsion de l’agent métallique.

 

Les matériaux en contact avec les fluides biologiques, captent de l'oxygène, s’oxydent et subissent un processus d'ionisation. Cette oxydation produit que la couche atomique la plus externe de ce metal à subir des changements qui modifient son union avec la couche suivante d'atomes non oxydés, parce qu’ils se détachent, étant oxydé ensuite la couche suivante d'atomes et de répéter le processus de libération de métal ionisé. Ces ions sont instables et se lient à rétablir la stabilité de protéines de l'hôte, la création d'un complexe métal-protéine qui est reconnu par l'organisme à tort comme un antigène envahissant (comme une bactérie ou un virus) et déclenche une réaction du système immunitaire à défendre celle-ci. Les cellules commencent à se multiplier pour combattre l'envahisseur supposé.

 

Le dénommé "acier inoxydable", qui s'oxyde aussi, qui comprend de fer, un 14 % de nickel, un 18 % de chrome, un 2 % de manganèse et un 3 % de molybdène. Trop d'ions.

 

 Mais le titane ne fait pas cela. Sa première couche d'atomes s'oxyde, mais cela n'altère pas absolument sa forte union à la deuxième couche d'atomes. Ils restent stables dans sa position. C'est pourquoi aucun atome ionizado n'est détaché et cela le fait invisible pour les systèmes biologiques de défense. Des tissus comme l'os réparent ses blessures sans percevoir l'agresseur et établissent, avec cet objet invisible, des ponts solides d'union. Un fait heureux pour l'être humain, qui permet d'employer ce métal pour de nombreuses fins médicales, l'un desquels ce sont les implants dentaires.

 

Par cela le terme de rejet est erroné puisque le corps n'a pas de capacité de repousser quelque chose qu'il ne peut pas détecter. 

 

Le processus de placement de l'implant dentaire est facile. Avec une grande délicatesse on croit une perforation dans l'os pour l'accueil. Bien que parfois il soit possible de mettre inmmédiatement  une dent fixe à l'implant, le plus commun consiste à placer une dent provisoire.

 

Une fois en place, il commence le processus de guérison. Et avec lui, l'ostéo-intégration d'implants. Les cellules osseuses se développer en créant des liens solides avec le métal. Ce processus prend entre 1 et 4 mois.

 

Parfois limitées, la croissance d’un tissu différent à l’os se produit autour de l'implant, c'est ce qui est connu sous le nom fibrointegration. Il est indolore, mais il empêche la fusion osseuse désiré. Il est précis de le retirer et de le placer à nouveau.

 

Une fois que l'ostéo-intégration est réalisée, la dent provisoire est retirée, la vis de fermeture est aussi retiré et il est placé la dent permanente, qui se lie normalement à l'implant par une vis interieure d’union.

 

Pour comprendre la complexité de la mise en place d'implants dentaires, on peut comparer avec la création d'un bâtiment. La structure qui s'élève au-dessus du sol serait l'équivalent de la couronne de la dent. La partie que nous ne voyons pas puisqu’elle est enterrée dans le sol, la fondation, serait l’équivalent à l'implant dentaire. Sans cette base, le bâtiment ne pouvait être soutenue.

 

Placer correctement une fondation exige une étude approfondie du terrain, qui peuvent être de différentes consistances.

 

Parfois rocheux.

 

À d'autres moments sablonneux.

 

De la même manière l’os où nous placerons l’implant dentaire peut avoir differente densité.

 

Parfois, très dense, ce qui n'est pas favorable, car il a un nombre inférieur de cellules vitales, responsable de l'établissement de solides ponts osseux.

 

Et parfois une densité très faible, aussi faible nombre de cellules vitales nécessaires.

 

Pour déterminer la qualité de l'os peut être fait en utilisant une étude radiologique, en tenant également compte de facteurs tels que l'âge et le sexe.

 

Parfois, il est nécessaire de faire un scanner. Heureusement peu, puisqu'il s'agit d'une grande agression physique pour l’organisme.

 

Sur la base de ces données, dont l’expérience est très importante, on décide le placement de l’implant approprié, aussi bien dans la conception, que dans la longueur et l'épaisseur.

 

Qu'est-ce qui arrive lorsque nous voulons construire dans un terrain un bâtiment sur un point déterminé et il y a une faute dans le sol?

 

Nous pouvons créer des systèmes compliqués de fondation inclinés, en evitant cette zone.

 

 

Mais le plus logique est de niveler le terrain, faire une assez forte de remplissage, puis jeter les bases pour la construction d’un future bâtiment.

 

Dans l’implantologie nous nous posons un problème similaire dans de nombreux cas. S’il y a un manque d'os dans la bonne position pour le placement d'un implant, nous pouvons le remplir avec une greffe osseuse, ce qui compense cette perte. Dans un bref délai les éléments de restauration de l’organisme sont chargés de former une densité osseuse similaire ou supérieure à l'os environnant. Cela permettra de placer des implants dentaires avec une grande précision dans le bon endroit avec le bon angle, ce qui est essentiel pour la durée à long terme.

 

Envisager la placement d'une fondation solide et efficace est essentiel pour le soutien de l'édifice. Si cela échoue, tout revient, quelle que soit la beauté de l'édifice construit.

 

Par conséquent, dans notre clinique, nous nous spécialisons dans le placement de bases solides pour prévenir des problèmes futurs, et dans presque tous les cas. Cette tâche n'est pas facile, placer les implants dentaires avec garantie, avec responsabilité, elle porte apprêté une formation prolongée et des annés d’expérience.

 

Scientifiquement c'est ce qu'on appelle la courbe d'apprentissage, une relation entre les interventions effectuées et le taux de succès, qui se prolonge dans le cas des implants dentaires complexes.

 

Nous confions tant à la durabilité de nos traitements que nous pouvons offrir un engagement spécial sans limite de temps.

 

  1. Implants dentaires Egypte, 150 AC
  2. Implants dentaires versus dent naturelle
  3. María, implants dentaires à l’âge de 96.
  4. Détail d’un implant dentaire dans l’os.
  5. Integration d’un implant dentaire et l’os.
  6. Oxydation du fer pour implant dentaires.
  7. Formation haptène.
  8. Oxydation du titane pour implant dentaire.
  9. Implant dentaire versus bâtiment
  10. Bâtiment sur terrain normal
  11. Implant dentaire dans un os à densité normale.
  12. Implant dentaire dans un os à densité haute.
  13. Implant dentaire dans un os à densité faible.
  14. Terrain faible
  15. Terrain faible
  16. Peu d’os pour un implant dentaire.
  17. Peu d’os pour un implant dentaire.
  18. Peu d’os pour un implant dentaire.

Général

References

Implants dentaires

Services

Esthétique facial

Maxillo-faciale

Logo ICEX

This website is solely funded by Clínica Furelos. It contains no third-party advertising and it respects
confidentiality in accordance with the privacy laws of medical and health information.

The author has no economic interests in any
of the products or devices shown in this website.

Furelos En: LinkedIn
Youtube Clínica Furelos en Facebook

2010-2017 © Copyright contenidos Centro de Cirugía Maxilofacial de Canarias, S. L. P. Todos los derechos reservados • Aviso legalPolítica de privacidad